fond-degrader
Conseils moto

S'équiper correctement pour conduire un deux-roues

Un court trajet, un soleil de plomb, une surestimation de ses capacités ou un déni du risque…autant de circonstances qui peuvent conforter les motards dans leur choix d’un équipement réduit à son strict minimum ! Pourtant, 70% des motards ont chuté au moins 1 fois. Près de la moitié a été blessée. Alors réfléchissez-y à deux fois et sortez bien équipé !

 

Le casque

Saviez-vous que 20% des casques sont éjectés en cas d’accident grave ? En effet, la taille du casque est bien souvent inadaptée au crâne de l’utilisateur, ou alors la jugulaire n’est pas ou mal fixée. Pourtant, il suffit de suivre quelques règles simples pour bien protéger sa tête : le casque doit être récent, homologué et correctement attaché !

  • Récent : il ne faut jamais acheter un casque d’occasion, car une fêlure de la calotte n’est pas toujours perceptible. En cas de choc important, vous devrez obligatoirement remplacer votre casque.
  • Homologué : il doit posséder une étiquette « NF » (norme française) ou « E » (norme européenne) et comporter des dispositifs réfléchissants.
  • Correctement attaché : soigneusement fixé avec une jugulaire bien serrée ou verrouillé, le casque doit être ajusté à la tête et permettre si nécessaire le port de verres correcteurs sans aucune gêne

 

La tenue

En moto, la tenue idéale, c’est d’abord un blouson certifié Equipement de Protection Individuelle (EPI), renforcé aux coudes et aux épaules. Certains blousons sont même équipés d’une protection dorsale ou d’un airbag intégré. D’autres sont imperméabilisées et équipés d’une doublure amovible matelassée. Vous n’avez que l’embarras du choix pour être bien protégé ! Côté matière, le cuir ou des textiles anti-abrasions sont parfaits pour protéger les zones du corps les plus exposées.

Dans tous les cas, une bonne tenue est indispensable pour se protéger en cas de choc, de frottements, de dérapages, et pour éviter des fractures, des contusions ou de très graves brûlures. Elle est également nécessaire pour se protéger des intempéries, des insectes, des poussières et des gravillons, et pour se rendre visible aux autres usagers. Il faut donc privilégier des vêtements de couleur vive ou clair.

Les tenues légères sont évidemment à proscrire, même l’été ! En effet, les doublures en matières synthétiques de type nylon fondent sur la peau en cas de glissade et provoquent de très graves brûlures très souvent difficiles à traiter.

N’oubliez pas non plus votre gilet ! Depuis le 1er janvier 2016, le motard doit porter un gilet haute visibilité à mettre lors d’un arrêt d’urgence !

 

Les gants

Les mains sont par nature très exposées au froid, aux projections diverses et aux chutes. Il est donc primordial de bien les protéger grâce à des gants de cuir munis de garnitures de renfort. Les gants sont obligatoires été comme hiver, et doivent être portés par le conducteur ET par le passager. Privilégiez la qualité des coutures et l’épaisseur de la matière. Cela sera déterminant pour la résistance des gants en cas de chute. A l’instar du casque, vos gants doivent être certifiés NF, CE ou EPI. Ils doivent également être renforcés aux articulations et à la paume, et pourvus d’une patte de serrage qui permettra un bon maintien en cas de glissade.

 

Les chaussures

Les pieds, chevilles et tibias sont des zones particulièrement exposées, notamment dans les cas d’impacts latéraux et de chutes.

Des bottes spécifiques à la moto avec renforts ou des chaussures fermées et montantes pour protéger tibias et chevilles sont indispensables, qu’il fasse 0° ou 35° à l’ombre ! Privilégiez aussi les semelles antidérapantes car vos chaussures doivent accrocher le sol.

Les talons hauts et fins, les chaussures basses, dénuées de protection des chevilles, de même que les sandales sont évidemment à proscrire !

Pour aller plus loin
TOP