fond-degrader
choisir-auto-ecole

Code de la route : les règles pour conduire à l’étranger

Publié le 26/01/2021

Le Code de la route définit les règles de circulation sur le territoire français. Celles-ci, tout comme les panneaux de signalisation, peuvent présenter des différences de taille selon votre destination. Aussi, même si vous maîtrisez le code français, certaines spécificités propres à l’espace public que vous traversez pourraient vous déconcerter. Nos équipes ont listé les domaines qui requièrent toute votre vigilance pour une conduite à l’étranger en sécurité.

 

Conduire à l'étranger avec les bons documents


Que vous voyagiez pour le plaisir ou que vous soyez amené à séjourner en Europe pour des raisons professionnelles, votre permis de conduire français reste valable tant que cette situation s’avère provisoire. Avis aux jeunes conducteurs pressés d’avaler les kilomètres ! Vous devrez attendre d’être en possession de votre titre définitif car le CEPC (Certificat d’Examen du Permis de Conduire) ne suffit pas pour circuler, en voiture ou à moto, en dehors de la France.

Sorti du territoire européen, il est souvent nécessaire de demander un permis international. Pour en avoir la certitude, nous vous invitons à vous rendre sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères.

Bon à savoir : Si vous êtes titulaire d’un permis britannique, votre titre est reconnu comme un permis européen uniquement si vous vous êtes installé en France avant le 31 décembre 2020. Le Brexit est passé par là…

 

Les équipements obligatoires pour conduire à l'étranger


Si vous êtes resté focus pendant les cours de code, on ne vous apprendra rien ! Le triangle de présignalisation et le gilet rétroréfléchissant font partie des accessoires obligatoires à garder à portée de main dans sa voiture. Ça, c’est en France. Mais qu’en est-il à l’étranger ? Si vous êtes amené à parcourir les routes en dehors du territoire français, il convient de vous renseigner sur les équipements nécessaires au préalable.

Chez nos voisins belges par exemple, il est primordial de conserver une trousse pour les premiers secours dans son véhicule ainsi qu’un mini-extincteur facilement accessible.

Dans les pays où la neige ou le verglas s’invitent souvent l’hiver, équiper ses roues de pneus neige peut être exigé par le Code de la route du pays en question.

 

Les différences en matière de limitations de vitesse


Les limites de vitesse fixées sur la route sont très variables selon la zone parcourue et ont la particularité de changer fréquemment en France. En Suisse et partout dans l’Union Européenne, la réglementation est plus homogène et la vitesse réglementaire en agglomération correspond à 50 km/h.

Vous pourriez être un peu désorienté sur l’autoroute car, d’un pays à l’autre, les différences sont notables. En Allemagne, par exemple, vous pourrez rouler au-delà de 130 km/h sur certaines voies quand en France c’est l’allure maximale autorisée sur autoroute. Il vous faudra ralentir à Malte, en revanche, car là-bas pas question de franchir la barre des 80 km/h quelle que soit la voie empruntée !

 

infographie-code-route-etranger

Infographie / Coutumes et règles du Code de la route à l'étranger
Source assurancelocationvoiture

 

Et pour l'usage des feux et de l'alcool !?


Là encore, il vaut mieux étudier les règles en vigueur sur votre parcours. En Suisse, il est obligatoire de rouler avec les feux allumés en journée. Si vous circulez en Italie, vous devrez prendre l’habitude d’allumer vos feux de croisement sur les voies rapides. Sans être obligatoire, leur utilisation reste vivement conseillée aux Pays-Bas ou encore en automne hiver si vous parcourez la Slovaquie…

Ultime conseil avant votre road trip : prenez le temps de réviser les classiques pour savoir quels feux utiliser selon les usages sur la route. Pour sûr vous êtes un pilote mais une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal ;) …

C’est en matière d’alcool au volant que les écarts sont les plus importants d’un pays à l’autre. S’il est formellement interdit de prendre la route en ayant consommé ne serait-ce qu’une goutte d’alcool en Hongrie, en Roumanie ou encore en République Tchèque ; le seuil de tolérance est beaucoup plus large au Royaume-Uni ou au Canada par exemple (0,8 g/ litre de sang contre 0.5 pour les conducteurs français hors permis probatoire).

 

 

Pour aller plus loin
TOP