fond-degrader
choisir-auto-ecole

10 idées reçues sur le code et le permis de conduire

Publié le 27/08/2021

Quota de permis durant l’été, forte proportion d’accidents mettant en cause des femmes, attitudes au volant réglementées par le Code de la route… Le bouche-à-oreille comme les réseaux sociaux véhiculent un certain nombre des fausses croyances et certaines perdurent dans le temps. Chez Codes Rousseau on a une dent contre les a priori et les clichés alors on a trouvé intéressant de traiter ce sujet. En attendant d’épater la galerie permis en poche et si vous commenciez par répandre la rumeur ;) …

 

1. Passer au feu orange est autorisé par le Code de la route

Certains conducteurs ont la mémoire sélective car le code est sans ambiguïté sur ce point ! Comme précisé à l’article R412-31, vous devez obligatoirement vous arrêter au feu orange sauf si cela doit vous conduire à un danger. On peut considérer comme situation potentiellement dangereuse, le conducteur de deux-roues vous suivant de très près et qui, en cas de freinage brusque au niveau du feu tricolore, risque de percuter votre véhicule.
 

2. Les alcools forts font monter le taux d’alcool plus rapidement

Cette autre idée répandue pourrait bien vous faire perdre un point à l’examen… Quel que soit l’alcool consommé, un verre contient approximativement la même quantité d’alcool. Une bière (25 cl), un verre de vin (12,5 cl) ou un whisky (3 cl) représente la même dose d’alcool (environ 10 g). Moralité : soirée bière ou whisky, faites-en sorte que Sam soit de la partie ;) !

 

JE FAIS UN TEST GRATUIT    JE M’INSCRIS AU CODE EN LIGNE

 

3. Perdre tous ses points au permis d’un seul coup est impossible

Et pourtant… Les jeunes conducteurs qui viennent d’obtenir l’épreuve pratique sont titulaires d’un permis probatoire. De fait, ils bénéficient d’un capital de 6 points qu’ils peuvent perdre en une seule fois selon l’infraction. C’est le cas pour les jeunes permis verbalisés pour conduite en état d’ivresse notamment. Pour les autres usagers, le nombre maximum de points retirés d’un seul coup correspond à 8, même en cas de cumul d’infractions.

4. Les inspecteurs délivrent moins facilement le permis voiture pendant les grandes vacances pour limiter les accidents

C’est faux. Les statistiques démontrent que le taux de réussite au permis de conduire comme le nombre de permis de catégorie B délivrés au cours des mois d’été ne baisse pas de façon significative par rapport au reste de l’année. Autrement dit, un candidat bien préparé a autant de chance d’obtenir l’examen en juillet qu’en décembre ! Qu’on se le dise…
 

5. Rouler à vive allure n’est pas plus fatigant que de circuler à vitesse réduite

Conduire à vive allure oblige le conducteur à traiter de multiples informations régulièrement et à adapter sa vision en permanence. C’est pourquoi, même sur ligne droite, rouler à vive allure demeure un plus grand facteur de fatigue et de stress que de circuler en ville à vitesse modérée.
 

6. Le fait de manger ou de se maquiller en conduisant est réglementé par le Code de la route

Là, vous avez un gros doute, n’est-ce pas ;) !? L’article R.412-6 du Code de la route a été modifié et autorise les forces de l’ordre à intervenir en cas de comportement jugé inapproprié ou dangereux. Toutefois, aucun article n’indique qu’il est interdit de manger ou de se maquiller au volant. Vous pouvez mastiquer à pleines dents ou jouer du pinceau en conduisant tant que vous restez maître de votre véhicule, tout ira bien !

7. Les femmes conduisent moins bien et ont davantage d’accidents que les hommes

Le célèbre adage « Femmes au volant, mort au tournant ! » fait de la résistance et pourtant… Là aussi, les études de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière sont formelles. On note une plus forte proportion d’hommes dans les accidents corporels. Et les hommes sont impliqués dans 9 accidents mortels sur 10. N’en déplaise à la gent masculine, niveau bonne conduite, il semblerait que les femmes aient quelques points d’avance ;p…


8. Les distances de freinage applicables aux automobilistes et aux motards sont identiques

L’idée consistant à croire qu’un deux-roues motorisé freine sur une distance plus courte qu’une voiture à allure égale est fausse. À moto, la distance de freinage est toujours plus importante que sur quatre roues. En effet, lancé à 50 km/h, le motard parcourt 31 mètres avant de s’arrêter quand 28 mètres sont nécessaires à l’automobiliste.
 

9. Se faire flasher pour 2 km/h de plus que la vitesse maximale autorisée est possible

Les radars sont réglés pour laisser une marge d’erreur (5 km/h en dessous de 100 km/h pour les radars fixes) toujours en faveur du conducteur. Aussi, vous ne risquez pas de recevoir d’amende en roulant à 82 km/h si la vitesse est fixée à 80. Que cette bonne nouvelle ne vous dispense pas faire preuve de prudence en respectant rigoureusement les règles du Code de la route ;) !
 

10. Les campagnes de communication menées par la Sécurité Routière coûtent cher et n’ont aucun impact

L’institut TNS Sofres mesure systématiquement, sur un panel de 1 000 personnes et dans le mois qui suit la diffusion, l’adhésion et le taux d’efficacité attribué aux campagnes commandées par le ministère de l’Intérieur. Et, il se trouve que le score d’efficacité enregistré oscille entre 85 et 90 %. Côté coût, la Sécurité Routière avance une somme dérisoire avec 23 centimes par habitant et par an. Autant dire que l’insécurité routière, quant à elle, explose les scores !

 

 

Pour aller plus loin
TOP